vendredi 20 avril 2018
 

Louis Aragon (1897-1982). Les yeux d’Elsa

Tandis que je parlais le langage des vers Elle s’est doucement tendrement endormie Comme une maison d’ombre au creux de notre vie Une lampe baissée au cœur des myrtes verts Sa joue a (...) En savoir plus »

 

Jean de La Fontaine. La chatte métamorphosée en femme

Un homme chérissait éperdument sa Chatte ; Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate, Qui miaulait d’un ton fort doux. Il était plus fou que les fous. Cet Homme donc, par prières, (...) En savoir plus »

 

Yves Bonnefoy. Poèmes pour Truphémus

Un café Cet homme et cette femme, Leur long silence inquiète la lumière, Elle vient sur leurs mains, qui sont immobiles. Peintre, anime leurs doigts D’un peu de couleur claire. Que ce (...) En savoir plus »

 

Robert Desnos. A la mystérieuse. J’ai tant rêvé de Toi

À la mystérieuse (1926) J’ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité. Est-il encore temps d’atteindre ce corps vivant et de baiser sur cette bouche la naissance de la voix qui m’est chère ? (...) En savoir plus »

 

Éloge de la Volupté. Jean de la Fontaine

Ô douce Volupté, sans qui, dès notre enfance, Le vivre et le mourir nous deviendraient égaux  ; Aimant universel de tous les animaux, Que tu sais attirer avecque violence ! Par toi tout se (...) En savoir plus »

 

Louis Aragon. Nous dormirons ensemble

Que ce soit dimanche ou lundi Soir ou matin minuit midi Dans l’enfer ou le paradis Les amours aux amours ressemblent C’était hier que je t’ai dit Nous dormirons ensemble C’était hier (...) En savoir plus »

 

Alfred de Musset. Poème à la Malibran

La Malibran fut une des plus grandes chanteuses d’Opéra du XIXe siècle, son nom est passé à la postérité. Alfred de Musset a célébré dans des stances devenues célèbres sa gloire. Poème à La (...) En savoir plus »

 

Paul Éluard. L’Amoureuse

Elle est debout sur mes paupières Et ses cheveux sont dans les miens, Elle a la forme de mes mains, Elle a la couleur de mes yeux, Elle s’engloutit dans mon ombre Comme une pierre sur le (...) En savoir plus »

 

Narcisse (Fragment 3). Paul Valéry

… Ce corps si pur, sait-il qu’il me puisse séduire ? De quelle profondeur songes-tu de m’instruire, Habitant de l’abîme, hôte si précieux D’un ciel sombre ici-bas précipité des cieux ? Ô le (...) En savoir plus »

 

Narcisse (Fragment 2). Paul Valéry

Fontaine, ma fontaine, eau froidement présente, Douce aux purs animaux, aux humains complaisante Qui d’eux-mêmes tentés suivent au fond la mort, Tout est songe pour toi, Sœur tranquille du (...) En savoir plus »

 

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

 
A propos de Wukali - Votre magazine des arts en ligne
L’oeuvre de Magnelli (1888-1971) s’inscrit indéniablement dans le cubisme, elle fut aussi fécondée par l’influence tutélaire de Picasso La rencontre avec avec de grands éditeurs, des lithographes et taille-douciers inspirés lui permit de réaliser un ensemble d’estampes que ce catalogue raisonné, (...)
En savoir plus »
Thèmes