mardi 20 novembre 2018
 

Guillaume Apollinaire. Désir in Calligrammes

Mon désir est la région qui est devant moi Derrière les lignes boches Mon désir est aussi derrière moi Après la zone des armées Mon désir c’est la butte du Mesnil Mon désir est là sur quoi je (...) En savoir plus »

 

Jean de La Fontaine (1621-1695). Conseil tenu par les rats

Un Chat, nommé Rodilardus Faisait des Rats telle déconfiture Que l’on n’en voyait presque plus, Tant il en avait mis dedans la sépulture. Le peu qu’il en restait, n’osant quitter son (...) En savoir plus »

 

Mikhaïl Lermontov (1814-1841). L’Attente

Je l’attends dans la plaine sombre ; Au loin je vois blanchir une ombre, Une ombre qui vient doucement... Eh non ! — trompeuse espérance — C’est un vieux saule qui balance Son tronc desséché (...) En savoir plus »

 

Louise Ackermann (1813-1890). Poésies philosophiques

Mon Livre Je ne vous offre plus pour toutes mélodies Que des cris de révolte et des rimes hardies. Oui ! Mais en m’écoutant si vous alliez pâlir ? Si, surpris des éclats de ma verve (...) En savoir plus »

 

Aphrodite. Pierre Louÿs

Ô Déesse en nos bras si tendre et si petite, Déesse au cœur de chair, plus faible encor que nous, Aphrodite par qui toute Ève est Aphrodite Et se fait adorer d’un homme à ses genoux, Toi (...) En savoir plus »

 

Yves Bonnefoy. Aux arbres

Vous qui vous êtes effacés sur son passage, Qui avez refermé sur elle vos chemins, Impassibles garants que Douve même morte Sera lumière encore n’étant rien. Vous fibreuse matière et (...) En savoir plus »

 

Lettre de George Sand à Alfred de Musset et réponse de ce dernier

Une dyslexie polissonne et charmante...un poulet crypté, d’aucuns crieraient au scandale ! Lettre de George Sand Je suis très émue de vous dire que j’ai bien compris l’autre soir que vous (...) En savoir plus »

 

Louis Aragon (1897-1982). Les yeux d’Elsa

Tandis que je parlais le langage des vers Elle s’est doucement tendrement endormie Comme une maison d’ombre au creux de notre vie Une lampe baissée au cœur des myrtes verts Sa joue a (...) En savoir plus »

 

Jean de La Fontaine. La chatte métamorphosée en femme

Un homme chérissait éperdument sa Chatte ; Il la trouvait mignonne, et belle, et délicate, Qui miaulait d’un ton fort doux. Il était plus fou que les fous. Cet Homme donc, par prières, (...) En savoir plus »

 

Yves Bonnefoy. Poèmes pour Truphémus

Un café Cet homme et cette femme, Leur long silence inquiète la lumière, Elle vient sur leurs mains, qui sont immobiles. Peintre, anime leurs doigts D’un peu de couleur claire. Que ce (...) En savoir plus »

 

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 130

 
A propos de Wukali - Votre magazine des arts en ligne
Thèmes