samedi 1er octobre 2016
 

« Milch » du réalisateur russe Igor Kovalyovn

Une sexualité prégnante et refoulée, une atmosphère angoissante

An atmosphere oscillating between violence and sexual harassment

Voici un film d’animation du réalisateur russe Igor Kovalyovn produit par les studios Klasky-Csupo à Hollywood. Il a pour titre « Le Lait ». Un film étrange, riche d’une forte esthétique, un bon travail, bien dessiné, avec des prises de vue soignées, des couleurs dans des tonalités de gris ou de vert de gris rehaussées de pointes rouges ou vieux rose. Une histoire aux multiples personnages dont on comprend peu à peu les différents liens qui les unissent. Une jeune femme, un adolescent, un couple de vieillards, un homme galonné. Une atmosphère souvent pesante, voire malsaine, dérangeante, un réalisme cru, une violence cachée, une sensualité refoulée, le titre parle de lui même comme symbole primale. (...)

lire la suite »

Monographie de l’oeuvre de Zoran Music, préface de Pascal Bruckner

Un vaste travail de recherche sur une oeuvre d’une rare intensité

To paint after Dachau

Zoran Music (1909-2005) a été déporté à Dachau en novembre 1944. Revenu de cet enfer, les images de cette abomination hantent sa mémoire et provoqueront une rupture dans sa manière de peindre. En 1970, il débute le cycle « Nous ne sommes pas les derniers ». Son œuvre, son regard, sa couleur se nourrissent des plus grands maîtres, Titien, Rembrandt et Goya. La galerie Applicat-Prazan co-édite avec les éditions Skira, une monographie de l’œuvre peinte et graphique de Zoran Music. A l’occasion de la Fiac 2016, du 20 au 23 octobre, l’ouvrage sera présenté au public. Trois préfaciers à ce livre : Boualem Sansal, Grand prix du roman de l’Académie française en 2015, Michaël Prazan, écrivain et réalisateur, et (...)

lire la suite »

Bloc 11 l’excellent livre de Piero Degli Antoni édité en format poche

Un Huis Clos bouleversant

An award-winning author pondering over the theme of responsibility, death or life

L’extraordinaire livre de Pietro Degli Antoni, Bloc 11, publié en collection de poche. Nous connaissons l’extraordinaire pièce de théâtre d’Emmanuel Roblès : Montserrat, voire le roman de Frédéric Dard : Le sang est plus épais que l’eau (et oui Frédéric Dard n’a pas écrit que des romans policiers en plus des San-Antonio), on connaît le théme : le chef d’un réseau de partisans doit se dénoncer sinon les prisonniers seront fusillés un par un. De là s’ensuit des études psychologiques poussées montrant bien des aspect de la nature humaine face à la mort. Piero Degli Antoni revisite ce théme dans Bloc 11 et il le revisite bien, très bien : à Auschwitz a eu lieu une évasion, dix détenus sont désignés pour être (...)

lire la suite »

Jacques Saly : la statue équestre de Frédéric V ( La statue équestre 12)

Un artiste français à la Cour du Danemark

A French sculptor among the Danes

Jacques Saly ( 1717-1776), élève de Guillaume Ier Coustou, obtint le grand prix de Rome en 1738. Il passa huit ans dans la ville éternelle(1740-1748). Revenu à Valenciennes, sa ville natale, il reçut de nombreuses commandes, y compris de la cité, dont son célèbre Louis XV pédestre de marbre qui fut détruit sous la Révolution. En 1752, il signa un contrat avec la cour danoise pour la réalisation de la statue équestre de Frédéric V (1723-1766), roi du Danemark et de Norvège. Elle fut érigée sur la place d’Amalienborg, face au palais royal. L’artiste arriva à Copenhague en 1753. Il y vécut aux frais du roi avec toute sa famille. Il reçut 150.000 livres pour la statue ainsi qu’une pension de 4500 livres (...)

lire la suite »

Carnet d’un imposteur, les épanchements de Hugo Horiot

On connaît Hugo Horiot l’auteur de l’Empereur, c’est moi ; le fils de la romancière Françoise Lefèvre qui a témoigné de la maladie de son fils dans plusieurs romans dont le plus connu est sûrement Le petit prince cannibale ; l’invité régulier de diverses émissions médiatiques, essentiellement médicales pour qu’il parle de sa vie d’autiste. Car pour ceux qui ne le savent pas, Hugo Horiot est victime du syndrome d’Asperger, qui, s’il se caractérise comme les autres formes d’autisme par des difficultés de communication avec les autres, des comportements répétitifs, etc., n’entraîne aucun retard dans l’apparition du langage et aucun déficit intellectuel. Dans son dernier livre, avec des références à son enfance (...)

lire la suite »

Magda Haroun dernière juive d’Égypte

Mémoire, mémoire

Last Jews in Egypt

Magda Haroun est née à Alexandrie (Égypte) en 1952, dans une famille de la communauté juive du pays, alors nombreuse : autour de cent mille personnes. Elle est la fille d’un intellectuel local membre du parti communiste. Depuis 2013, elle est la présidente de ce qui reste de cette entité multi-millénaire remontant, au moins, au temps de Moïse (puisque le réformateur connu sous ce nom a une consistance historique quasiment prouvée) : quatre mille ans environ... Qu’est-ce que ce titre de présidente recouvre exactement de nos jours ? Six personnes au Caire et une à Alexandrie ! Comme elle est la plus jeune et de loin ( les autres ayant toutes dépassé les 80 ans), il est infiniment probable qu’elle sera (...)

lire la suite »

La Fresque, la dernière aventure extraordinaire d’Angelin Preljocaj

Entrons dans la Fresque !

So moving, so many beauties, such a tremendous choregrapher and beautiful dancers

Reprenant la trame d’un conte chinois, « La Fresque » signe le retour d’Angelin Preljocaj à l’exploration des contes. Une histoire incroyable, fantasmagorique, des décors et des vidéos qui sont de véritables tableaux, poétiques et féériques, de superbes costumes d’Azzedine Alaïa, et une musique qui épouse parfaitement la danse, signée Nicolas Godin. Une musique qui se déploie dans des rythmes ondulants ou saccadés quand les cheveux tournoient en une farandole de longues mèches ; une musique qui se fait pulsations, respirations, quand les corps amoureux se rapprochent. Musique et danses toutes en volutes sur fond galactique, pour plonger les spectateurs dans un monde fantastique ; Musique avec des (...)

lire la suite »

Godescalc Le moine du destin, au coeur de la société carolingienne

L’époque carolingienne, un livre qui entremêle brillamment la théologie, l’histoire, voire le roman et nous dessine une époque bien éloignée de la nôtre

A brilliant essay about a monk who lived during the Carolingian epoch (9th century), discussions about theology

Gottschalk (le serviteur de Dieu) ou Godescalc d’Orbais, fils de comte Berno, noble saxon christianisé dont le peule a été christianisé par l’action de Saint Ambroise et surtout par les armées de Charlemagne, est un moine du IX siècle (805-868 ou 869). Il rentre au couvent comme oblat, c’est à dire que ses parents le donne à l’église alors qu’il n’est qu’un enfant. Au monastère il s’instruit et découvre l’œuvre de Saint Augustin dont la théorie de la prédestination et du libre arbitre. Ses écrits et sa démarche (il demande à un tribunal ecclésiastique le droit de retourner dans la vie civile) lui vaudront les foudres de l’église : il sera condamné, obligé de brûler une partie de son œuvre. Il a pour principaux (...)

lire la suite »

Le songe de l’astronome, un thriller palpitant

Intrigues, meurtres et disparitions à la cour de l’empereur Rodolphe II de Habsbourg !

Crimes and other entertainments in Praha in early 17th century, an excellent thriller !

Plus de quatre cent ans après sa mort, voilà une nouvelle réponse à la question qui a fait couler beaucoup d’encre depuis plus de 400 ans : quelle est la cause de la mort de Tycho Brahé ? Nous sommes en 1601 à Prague à la cour de l’empereur Rodolphe II de Habsbourg beaucoup plus intéressé par les femmes et l’alchimie que par la politique. Son mathématicien en chef et astrologue (à cette époque l’astrologie concernait aussi bien l’étude des astres que leur influence sur tout un chacun à travers les thèmes astraux auxquels l’empereur était quel peu addict) était Tycho Brahé qui avait trouvé refuge à Prague après avoir été chassé du Danemark par le roi Christian IV qui le soupçonnait d’avoir été l’amant de sa (...)

lire la suite »

Sang d’encre un film d’animation liquide

Un sujet très faustien

The efforts of a romantic poet and writer to gain inspiration, a 3D animation movie

De toutes les vertus que possèdent le film d’animation, la capacité de s’inscrire dans un univers fantastique est très certainement une des plus importantes. Si par exemple il nous a habitué à nous raconter des histoires dont les héros sont des animaux aux allures anthropomorphes et que cela nous semble tellement naturel aujourd’hui, il a aussi su ces dernières années se renouveler dans son esthétique notamment grâce aux nouvelles techniques d’animation 3D, pour renouveler les formes dans une attitude toute Schumpeterienne de construction destruction comme le dirait l’excellent Luc Ferry, s’inscrivant aussi de même manière dans un champ de l’histoire de l’art et de la peinture contemporaine en (...)

lire la suite »

ACTING de Xavier Durringer, avec Kad Merad, Niels Arestrup et Patrick Bosso

Le théâtre démarre très fort en cette rentrée 2016

You’re in Paris, you love theater ? Get tickets to the « Théâtre des Bouffes Parisiens », you’ll spend a fantastic moment

Avant d’être jouée au Théâtre des Bouffes-Parisiens à partir du 29 septembre, Acting, la pièce de Xavier Durringer a été créée au théâtre du jeu de Paume à Aix-en-Provence du 16 au 24 septembre. Les sept représentations affichaient complet dès l’ouverture des guichets. Il faut dire que le public avait rendez-vous avec Kad Merad, Niels Arestrup et Patrick Bosso : un trio de choc. Ces trois amis « à la ville » se sont retrouvés sur scène pour notre plus grand bonheur, car la pièce écrite et mise en scène par Xavier Durringer est tout simplement remarquable et les comédiens convaincants. Il y a de nombreuses lectures à faire de cette tragédie- comédie. C’est davantage une comédie du reste, car on rit (...)

lire la suite »

La mort des Césars, le tout dernier livre de Joël Schmidt

Attention çà saigne !

Come back on the History of Rome. Bloody ends of reign

La production littéraire de Joël Schmidt est d ’une grande richesse, après la parution de Germania, son dernier roman dont nous avons rendu compte dans Wukali, il a récemment publié chez Perrin, Femmes de pouvoir dans la Rome antique et Hadrien. Voici maintenant La mort des Césars. La mort de la quasi totalité des 71 empereurs qui se sont succédés de 27 avant J.C à 476. A qui il faut rajouter la mort de César qui n’était que dictateur à vie et non empereur comme chacun sait ! Certains ont régné de longues années comme Auguste, d’autres quelques mois comme Olybrius, d’autres quelques jours comme Gordien Ier et Gordien II. Tous, loin de là, sont morts de « leur belle mort » . Encore faut-il savoir ce (...)

lire la suite »

Edme Bouchardon, Louis XV à cheval (La statue équestre 11)

Statue in Memoriam

This statue of Louis XV was destroyed during the Revolution

Edme Bouchardon (1698-1762) fut le premier sculpteur du milieu du 18e siècle. Il domina largement ses confrères mais, malheureusement, la plupart de ses grands travaux furent détruits. De ce fait, le jugement porté sur son œuvre est tronqué. Il amorce un début de « retour à l’Antique » en France, suite à son séjour à la Villa Médicis à Rome, au titre de vainqueur du concours du même nom en 1722. Il était originaire de Champagne. Il fut l’élève de Guillaume Ier Coustou. Aujourd’hui, ne nous reste que des bribes de son immense talent : « L’amour taillant son arc dans la massue d’Hercule » du musée du Louvre et « La fontaine de Grenelle » de la rue de Grenelle en étant les principaux. C’est en 1748 que la ville (...)

lire la suite »

Exposition Le Rêve au Musée Cantini à Marseille

Une exposition qui réveille les sens

In Marseilles, a fantastic exhibition on the topic of dream

Un somptueux parcours au musée Cantini à Marseille. C’est l’histoire du rêve qui nous est contée. Son mystère, ses secrets, sa fonction. Un univers bien à part que des artistes ont exploré depuis la nuit des temps. Peindre l’onirique, l’imaginaire, pour beaucoup de peintres, sculpteurs, photographes, cinéastes, c’est la possibilité jubilatoire de transgresser les frontières de l’art. On peut en être angoissé, en rire ou en pleurer. On peut être effrayé, comme cette visiteuse qui fuit, car elle ne peut soutenir son regard devant une scène, il est vrai oppressante, du film « Un chien Andalou » de Luis Buñuel – (1928) projeté à l’exposition. On peut être encore perplexe, intrigué, amusé, ému… et Freud n’est (...)

lire la suite »
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes