samedi 20 octobre 2018
 

Une histoire de piafs, un film d’animation de Youri Tcherenkov

Un réalisateur russe vivant en France

Tweet, tweet, tweet, uttered the little bird...

Quel est donc ce « petit rien » qui séduit tant dans ce film de Youri Tcherenkov- Юрий Черенков ? La forme tout d’abord, celle de l’illustration, familière à tous et toute particulièrement sensible pour les jeunes enfants lecteurs d’albums illustrés. Des dessins naïfs, économes d’expression. La couleur ensuite, une balance entre tons chauds et froids, bruns et kakis et bleue d’acier. Une illustration sonore sobre aussi, un solo de clarinette, un air de piano et un bruitage posé à bon escient, tonnerre et vent. L’histoire est simple, un oiseau affronte seul le monde et ses dangers, à la fin il réussira à rejoindre un vol de ses congénères, terme de ses pérégrinations. Quelques touches d’humour graphique en (...)

lire la suite »

Un roman débridé, virevoltant et jouissif de Jonas Jonasson

Un roman suédois pétulant qui vous brinquebale aux 4 coins du monde

An hectic Swedish novel with Donald Trump, narcissistic hero as usual...

Souvenez-vous d’Allan Karlsson, ce centenaire qui le 2 mai, jour de son anniversaire fuguait de sa maison de retraite et à qui arrivait une multitude d’aventures (à la hauteur de celles qu’il vécut avant) et qui finissait avec son ami, et non moins escroc Julius, avec une valise pleine de quelques millions de dollars. Toute cette histoire se retrouve dans « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire ». Après avoir commis deux autres livres (L’analphabète qui savait compter et L’assassin qui rêve d’une place au paradis, Jonas Jonasson continue l’histoire de son héros, et ce toujours avec la même verve, le même humour, les mêmes situations improbables, etc. Allan est avec Julius dans un palace (...)

lire la suite »

Caravage. Des 2 versions - Judith décapitant Holopherne - laquelle est la vraie

Controverse sur une attribution

Authenticity or just a fake, a pale copy ?

Dans la longue histoire de la peinture ancienne, nombreux sont les tableaux dont les attributions ont changé au cours des temps. Parfois on trouve deux versions, voire plus, d’un même sujet chez un peintre. Certaines sont authentiques, d’autres sont des œuvres d’atelier, des travaux d’épigones où, carrément, des faux. Récemment est réapparue, en France, une version de « Judith décapitant Holopherne » proche du Caravage (1573-1610). Mais est-elle du maître ou non ? Ce thème est connu chez le Caravage par une version dont l’authenticité est niée par certains. Elle est conservée à la Galerie Nationale d’art ancien à Rome. C’est une huile sur toile de dimensions 145x198cm. Elle date des années 1599/1602. (...)

lire la suite »

Tout ce que vous voudriez vraiment savoir sur les Gaulois

Le vrai du faux

France historical roots and mythology

Les éditions du chêne viennent de publier un petit livre d’histoire sur la Gaule, les Gaulois au moment de la conquête romaine, livre « savant », au fait des dernières études historiques, mais à partir de la célébrissime bande dessinée Astérix. Grâce au génie de Goscinny et au vrai talent de dessinateur d’Uderzo, le monde entier a passé et passe encore de rares moments de bonheur autour de racines plus ou moins fantasmées. Car Astérix est bâti autour des idées plus ou moins fausses véhiculées sur les Gaulois depuis que Napoléon III et la III République ont fait de ces derniers les ancêtres des Français. Et les deux concepteurs ont remplis les albums de tous les lieux communs, caricatures que l’on se fait à (...)

lire la suite »

Un fin roman philosophique sur la mort

Tout est dans son titre

About the death and dying, a subtle philosophical novel or tale

La mort est un problème à résoudre, le titre de ce court roman, de cette nouvelle, voire même de cette fable, peu importe comment on peut la ranger dans un genre littéraire, résume parfaitement son contenu. Avec toutes les discussions actuelles sur le transhumanisme, avec les milliards que certaines entreprises internationales investissent dans ce domaine, la société, progressivement, finit par enregistrer que La mort est un problème à résoudre et qu’il finira par être résolu tôt ou tard. La foi dans le nouveau Dieu créé au XIX qu’est le progrès qui, par principe, finira par arranger tous les maux qui frappe l’humanité, est de plus en forte, dominante. Guillaume Dezaunay n’est pas professeur de (...)

lire la suite »

La Fête des morts se prépare au Mexique

De la tradition aztèque à nos jours

A time of celebrations in Mexico

Le Mexique se prépare pour la Fête des Morts, le pays offrira de nombreuses expériences hautes en couleurs aux millions de visiteurs attendus pour les célébrations de cette tradition millénaire. Les festivités débuteront à Mexico le 27 octobre avec la troisième édition de la parade. Tout le pays, de l’île Janitzio au Michoacán, en passant par les villes de Chiapas et le grand Zócalo de Mexico, s’habillera aux couleurs traditionnelles et accueillera des millions de visiteurs pour participer à l’une des plus spectaculaires célébrations qui existent. Nommée patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2008 par l’UNESCO, la Fête des Morts est une expérience inoubliable pour les visiteurs comme pour les (...)

lire la suite »

Réédition des Régates de San Francisco

Un bon roman italien réédité en collection de poche

The sufferings of a tormented character

Il est certain que Pier-Antonio Quarantotti Gambini n’est pas l’écrivain italien le plus connu du XX siècle. Ce n’est pas Pirandello, Malaparte, Moravia, Lampedusa et j’en passe, et pourtant il connut un certain succès avec Les régates de San Francisco, livre qui a fait l’objet d’une adaptation cinématographique en 1960 par Claude Autant-Lara (film qui est loin d’avoir marqué l’histoire du cinéma), et de fait, c’est dommage quand on lit ce livre que les éditions « Motifs » viennent de rééditer. Nous sommes en 1928, à Trieste, Ario vit sur un ponton avec sa mère qui s’occupe des voiliers. Son père est parti, pour les États Unis d’Amérique, pour participer à des régates d’aviron à San Francisco et n’est jamais (...)

lire la suite »

A la recherche du boson de Higgs. Histoire d’une découverte bouleversante

Une fantastique avancée scientifique, découverte d’une nouvelle particule

A fantastic experience

Le 4 juillet 2012, un événement scientifique enflamme le monde. La découverte d’une planète habitée ? Une incroyable avancée médicale ? Non, la découverte... d’une nouvelle particule. Une découverte mise en évidence au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire) basé à Genève. De la physique, donc. De la science dure, loin de toute application. De la science « gratuite », qui crée un pic d’activité immense sur Google en Europe, aux Etats-Unis et même en Inde ou en Chine. Et fait le buzz sur Twitter, où déferlent dans toutes les langues des commentaires humoristiques. « Un chauffeur de taxi en Asie s’est mis à me parler de cette découverte dès que je lui ai dit que j’étais physicien au CERN », (...)

lire la suite »

Archéologie, musique et nucléaire font très bon ménage.

Archeology and nuclear sciences striding along

Des archéologues écossais viennent d’annoncer la découverte d’une harpe parmi les résultats d’une fouille effectuée dans une grotte de l’île de Skye. Il semblerait qu’il s’agisse de la partie têtière de la harpe. Sa datation est estimée à 2.300 ans. Pour les musicologues, la révélation de cet instrument est du plus grand intérêt, en effet cela conforte bien au delà de la connaissance archéologique ce que l’on sait sur la poésie et le goût pour la chanson de la culture des Celtes de l’ouest. La harpe en l’occurrence étant l’instrument de prédilection pour accompagner les bardes et autres aèdes. Alors que les plus anciennes harpes qui ont été retrouvées datent de 5.000 ans et proviennent de la civilisation (...)

lire la suite »

13 étranges histoires, cocasses ou inquiétantes

Entre histoire et faits-divers

An anecdotic view of history

Voilà un nouvel ouvrage sur l’histoire composé d’une série de faits, présentés dans le désordre, sans aucun lien chronologique entre eux, n’ayant strictement aucun rapport entre eux, du moins en apparence. Dans cet opus c’est « l’étrangeté » des faits qui est censé faire le lien entre eux. Est-ce que la vie de Vidocq ou celle du juge Dee (un juge chinois du VI siècle) est « étrange », peut-être, tout dépend de la définition que l’on donne à ce terme. Original, à mon avis, eût été plus judicieux. Mais je ne suis ni l’auteur, ni l’éditeur. Parmi ces 13 histoires, certaines sont plus ou moins connues du grand public comme la vie de Vidocq ou celle de Von Braun, mais la majorité est peu enseignée, voire connue que par (...)

lire la suite »

Les secrets des "Grandes gueules » de RMC. Instructif à plus d’un titre

Une bonne émission, telle l’opinion saisie en liberté

A famous daily radio show

Depuis 14 ans, RMC diffuse une émission de débats (maintenant retransmise à la télévision) en direct, et ce tous les jours à l’exception des week-end et des 25 décembre et 1 janvier. Et cette émission a finit par « trouver son public » puisque quotidiennement une moyenne de 1 million 800 000 personnes l’écoutent. Et son public donc englobe aussi bien les retraités, des étudiants, des actifs, l’épouse du président de la République que bien des sociologues et d’analystes de la population. Les Grandes gueules sont devenues une émission écoutée, appréciée et donc critiquée. Le principe est simple : deux journalistes professionnels l’animent. Ils ne sont là que pour « lancer les débats », les animer et surtout (...)

lire la suite »

« Justino", un film réalisé pour la Loterie nationale espagnole

Un film d’animation publicitaire choisi par le public

It’s almost a X’mas tale , in fact it’s an ad for the Spanish Lottery

Foin des habitudes, voici un court film d’animation publicitaire qui nous vient d’Espagne. Il a été conçu pour la Loterie nationale espagnole pour le tirage exceptionnel de Noël 2015, et c’est le public qui a été sollicité pour choisir parmi plusieurs films en compétition, lequel était le meilleur. « Justino » a triomphé haut la main ! C’est l’histoire d’un gardien de nuit dans une fabrique de mannequins, ces figurines à formes humaines articulées et qui peuplent les vitrines des magasins. Justin est seul le soir dans cette grande usine, il est facétieux et disons le tout net il a une bonne bouille ! Pour combler sa solitude nocturne, il a l’idée de mises en scène en utilisant les mannequins et en les (...)

lire la suite »

Les contacts transatlantiques bien avant Christophe Colomb

Ils furent les premiers à découvrir l’Amérique

The first to discover America far before Columbus

L’histoire de la rencontre des Européens et un peu plus, avec le nouveau monde l’Amérique, bien avant Christophe Colomb. Les Vikings et les Celtes cela est certain, mais peut-être aussi les Romains, les Grecs et les Phéniciens. C’est à un formidable voyage, une odyssée fabuleuse des deux côtés de l’Atlantique et dans le temps que nous convie Jacques Tcharny. 1- Limites du sujet Le sujet ayant provoqué des polémiques inutiles, précisons notre démarche : contacts transatlantiques, pas trans-pacifiques (prouvés entre le Japon et la côte du Mexique ainsi que celle du Pérou, quasi-certains entre l’île de Pâques et la Terre de Feu , probables entre la Chine et la côte canadienne de la Colombie britannique. (...)

lire la suite »

L’Archer de Léon-Ernest Drivier

Ses oeuvres décorent nombre d ‘espaces publics

A once famous sculptor favored by the administration and connoisseurs

Léon-Ernest Drivier (1878-1951), injustement négligé aujourd’hui, fut un sculpteur de talent et un illustrateur apprécié. Fils d’un gantier grenoblois, il intègre les Beaux-arts de Paris avant d’entrer, vers 1900, chez Rodin. Il fit partie de « la bande à Schnegg » qui regroupait les collaborateurs du maître : Bourdelle, les frères Schnegg, Despiau, Pompon, Wlérick... Après 1918 il reçut de nombreuses commandes monumentales de l’état, ou décoratives de collectionneurs privés. Sa carrière officielle sera une réussite (siège aux beaux-arts). Il connaîtra un succès étonnant en Amérique du sud : Argentine, Brésil... Beaucoup de ses œuvres sont conservées au musée de Grenoble et au musée des années 30 à (...)

lire la suite »
Articles précédents : 0 | 14 | 28 | 42 | 56 | 70 | 84 | 98 | 112 | ... | 2464
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes