lundi 10 décembre 2018
 

Gloria Victoria, très beau film de Théodore Ashev

Somptuosité des images, intensité de l’illustration musicale

Beautiful coalescence between the pictures and the music

Je ne sais quoi le plus admirer dans ce film d’animation de Theodor Ushev, Gloria Victoria réalisé en 2012, musique, images, tout y est beau, infiniment. Le titre est en soi explicite la Gloire, la Victoire, quant à la musique, il ne s’agit pas moins de la symphonie n°7 de Dimitri Chostakovitch interprétée par l’Orchestre philharmonique russe, et que le compositeur dédia à la ville de Léningrad. Caisse claire, pizzicati au violon, clarinette, ton martial et vif, on adhère, on va de l’avant, on marche à la bataille, on vit dans la tourmente, on y croit, voila pour l’illustration sonore. Quant aux images proprement dites, elles aussi bouleversent. Tout y est esthétique, les couleurs sont chaudes. Au (...)

lire la suite »

La dentellière de Vermeer du musée du Louvre

Analyse d’une des oeuvres les plus célèbres du peintre de Delft

A tiny and wonderful painting

Nous venons de consacrer un article à deux tableaux autrefois attribués à Vermeer(1632-1675) : « La jeune femme à la flûte » et « La dame au chapeau rouge ». Nous renvoyons donc le lecteur à ce texte pour tout ce qui est élément biographique du peintre. Pourquoi traiter ce sujet dans la foulée ? Parce que c’est le seul tableau authentique de Vermeer dans lequel la lumière vienne de la droite, et qu’au cours d’une conversation, mon ami Daniel Chartre m’a fait remarquer que la jeune fille était gauchère. Ce qui impliquait, vu la position choisie par l’artiste, que la lumière vienne de droite. Cette découverte étant la sienne, dont acte. « La dentellière » est le plus petit tableau de Vermeer : 24,5x21cm. Il (...)

lire la suite »

Extrême-droite et extrême-gauche confondus, Les loups sont entrés dans Paris

Quand les extrêmes actionnent en sous-main

Far-right extremists and radicals in Paris

Serge Gainsbourg qui s’y connaissait en art considérait que la chanson était un art mineur, Guy Béart qui lui donnait la réplique dans l’émission Apostrophes animée par Bernard Pivot partageait un avis contraire. Pourtant ces petits-riens qui donnent du parfum au temps et créent la nostalgie demeurent parfois comme des témoignages sensibles du passé. Il arrive même qu’un poète, un parolier, rencontre un compositeur ou un interprète, et donnent alors vie à des pépites mélodiques que l’on chantonne et qui incarnent un moment de l’histoire. Avec la marche du temps, elles retrouvent même parfois leur actualité ! Tel est le cas pour Les loups sont entrés dans Paris, une chanson de Serge Reggiani sur un texte (...)

lire la suite »

La dame au chapeau rouge et La joueuse de flûte sont elles des oeuvres de Vermeer

Deux attributions pour le moins sujettes à caution

Two paintings attributed to Vermeer, in fact vulgar fakes

Vermeer (1632-1675), de Delft, est un peintre que tout le monde connaît. Ses rares œuvres ( moins de quarante) sont aujourd’hui accrochées aux cimaises de quelques uns des plus chanceux musées du monde ( Le Louvre en possède deux). Nous savons peu de chose sur sa vie et sa carrière. Seulement qu’il vécut toute son existence à Delft (Pays-Bas) et que son travail s’étendit sur une courte période : une vingtaine d’années. Nous ignorons quelle fut sa formation et quel fut le développement exact de sa pensée artistique. Il semble avoir bénéficié de puissants commanditaires locaux, sans que cela dépasse sa province, puis il tomba dans l’oubli jusqu’à sa redécouverte au dix-neuvième siècle. Ce qui explique, (...)

lire la suite »

NomadPlay une application pour ajouter des musiciens à sa partition

Une start-up française propose en partenariat avec Yamaha un moyen collaboratif de jouer

To play by oneself with any other instruments from a single up to a full orchestra

« C’est une première mondiale », se réjouit Dominique Bluzet, directeur des théâtres. Mercredi 28 novembre, au Teddy Bar du Grand Théâtre de Provence, des élus, des musiciens, des mélomanes, des journalistes, des professeurs de musique, des directeurs de conservatoire, assistent à la présentation de la start-up. Les fondatrices, Clothilde Chalot (PDG) et Hannelore Guittet (Directrice des contenus) sont confiantes. Tout est prêt. 2014, la Start Up pointe le bout de son nez. L’idée est géniale mais il faut bosser pour passer à la création. Des années de travail plus tard, la start-up prend forme, et même s’il reste encore beaucoup à faire, elle est prête. « Nous lançons l’application en partenariat avec (...)

lire la suite »

Catalogue déjanté des expressions de la langue française, jouissif !

Jouer avec les mots

Play on words

Voilà un charmant petit livre qu’il est à peu prêt impossible à chroniquer : une expression bien française mise en valeur par un dessin, dessin commis par cinq dessinateurs de talent (souvent inconnus mais peu importe, le talent est là) réunis dans le collectif des Crayons. Comment décrire des dessins avec des mots, surtout que chacun a son style et je me vois mal essayer de « critiquer » le coup de crayon de chacun, d’autant que ce serait très subjectif et surtout trahirait l’idée même de ce catalogue qui est d’être un tout, un monde, un univers, si on est pédant on dirait : un egregor. Et ce n’est pas si facile que cela en a l’air de montrer au lecteur une unité quand il y a plusieurs contributeurs. Et, (...)

lire la suite »

Un roman norvégien à ne pas louper : Le gang des bras cassés de Tore Renberg

Un roman aux innombrables rebondissements

The novel that came in from the cold : Norway

Deux (jeunes) adolescents dans un des « paradis » de l’Europe : la Norvège. La Norvège du pétrole, la Norvège où l’argent coule à flot, la Norvège aux magnifiques paysages, aux rudes hivers, etc., enfin la Norvège « image d’Épinal. Tore Renberg est norvégien et écrivain. Et comme beaucoup d’écrivain ressortissant d’un pays nordique, dans ces écrits (pensons à l’extraordinaire finlandais, Arturo Paasalina), il nous montre « l’envers du décors ». Car ne l’oublions pas : la Norvège est le pays d’Europe que recense le plus haut taux de suicide. Dans Le gang des bras cassés, il n’y a pas de suicide, mais deux jeunes adolescents en déroute. Il y a de quoi, bien qu’issus d’un milieu que d’aucuns diraient « privilégiés », (...)

lire la suite »

Théâtre Toursky : « Borderline : c‘est l’histoire d’un couple… »

Les acteurs sortent leurs griffes et çà fait mal

Love is not all beer and skittles isn’t it !

Tempête amoureuse dans la salle Léo Ferré du célèbre théâtre marseillais. Après 6 mois de disputes, à souffler le chaud et le froid au théâtre du Marais, la première date de tournée affichait complet ce vendredi 30 novembre 2018. On pourrait se dire : « Encore un sujet sur les couples, comme il y en a tant ! » Quoi de neuf ! ? Eh bien du nouveau il y en a dans cette pièce, qui, sans vraiment sortir des sentiers battus, s’engage sur des chemins parfois inexplorés. N’est-ce pas contradictoire ? Oui, c’est original, mais parfois attendu … Oui, ce qui se passe sur scène est drôle et léger, mais à la fois violent et cruel. Oui, ce qui est dit est vrai, mais les mensonges s’infiltrent dans les dialogues de (...)

lire la suite »

Hommage à Bernstein et la musique américaine au Grand Théâtre de Provence

Tout à la fois compositeur, chef d’orchestre, pianiste, musicologue et avant tout homme de passion

Leonard Bernstein in joy in Provence

« Lenny, une rencontre avec Leonard Bernstein », c’est comme un cadeau de Noël avant l’heure. Cette soirée exceptionnelle proposée ce Jeudi 29 novembre 2018 au Grand Théâtre de Provence à Aix en Provence annonce les fêtes et allume les étoiles. Zahia Ziouani. Orchestre symphonique Divertimento. Photo Christophe Filleule Déjà une étoile, Léonard Bernstein, qui brille toujours au firmament. D’autres viennent en satellite et font cercle autour de lui : la généreuse chef d’orchestre Zahia Ziouani, musicienne passionnée, qui nous permet si souvent de vivre le classique… autrement. Sur scène encore, les soixante-dix musiciens de l’orchestre symphonique Divertimento (qui fête ses 20 ans ! Happy Birthday (...)

lire la suite »

Le Louis XIV pédestre de Coysevox au musée Carnavalet

Un statue miraculeusement échappée des massacres iconoclastes de la Terreur

King Louis XIVth in majesty. Can be admired in Paris at Musée Carnavalet in « the Marais »

Antoine Coysevox (1640-1720) est l’un des plus principaux sculpteurs de la deuxième moitié du règne du Roi-Soleil, dont il exprima clairement les idées artistiques : sens de la mesure, équilibre des formes et art d’imposer la majesté royale à la ville et au monde. Mais une certaine légèreté et une incontestable liberté animent ses statues : ce sont des caractéristiques de temps nouveaux, dont la Régence s’emparera. Il travailla longtemps aux jardins et au château de Versailles avant de recevoir la commande royale des sculptures du château de Marly : il avait la confiance du monarque. Il créa d’ailleurs une statue équestre de Louis XIV pour le Parlement de Bretagne, malheureusement détruite à la (...)

lire la suite »

La Vè symphonie de Beethoven et le petit coureur cycliste

Po po po pom, Po po po pom à vélo...!

Music and drawings mixed together into a genuine animation movie. Guest star : Beethoven’s Vth symphony

Qui ne connait L’Apprenti sorcier de Paul Dukas revu et imaginé par Walt Disney dans Fantasia ! La littérature musicale est inspirante, voici un film d’animation inspiré cette fois ci de la Vè symphonie de Beethoven par Doodle chaos.( Ne me demandez point qui se dissimule sous ce pseudonyme, je n’ai pas réussi à trouver !). Cet artiste vidéaste a mis trois mois pour réaliser cette séquence. Un travail compliqué qui nécessite une coordination parfaite entre musique et dessin, ou plus exactement où chaque note, chaque notation de la partition, de la portée, chaque ponctuation se retrouvent dotées d’une vie, d’une apparence, musique et mouvement rassemblés. Une façon cocasse de faire oublier les (...)

lire la suite »

Les Volponi, une saga d’Aurélia Gantier

Premier volume excellent d’une saga familiale dont on attend déjà la suite...!

A Sicilian family in Tunisia

Voilà le premier volume de ce qui sera une trilogie, la trilogie de la famille Volponi et à travers eux l’histoire d’une communauté bien spécifique, prise dans les vicissitudes de l’Histoire (Histoire avec une majuscule, car les membres de la famille ne sont rien, impuissants face au rouleau compresseur des faits, de l’évolution politique de leur environnement sur lequel ils n’ont strictement aucune prise). Soit, ce thème est connu, d’ailleurs les sagas familiales sont toutes plus ou moins une libre variation dessus : montrer l’évolution d’une famille, d’un groupe, d’une « communauté » à travers une période de temps plus ou moins longue. Songeons à La chroniques des Pasquier de Duhamel, aux Grandes (...)

lire la suite »

Les Monastères d’Europe, au coeur de la spiritualité occidentale

Un livre qui se lit dans le silence et vous couvre de joie

A unique book about monasteries

Les éditions du Zodiaque, le summum de la qualité en ce qui concerne l’architecture religieuse et ARTE éditions viennent de publier un magnifique ouvrage sur les monastères d’Europe, fruit du travail de Marie Arnaud et de Jacques Debs. Cinq chapitres, vingt monastères aussi bien en Irlande qu’en Espagne, Géorgie ou Autriche ; aussi bien catholiques qu’orthodoxes ; vingt monastères qui ont chacun une histoire (parfois récente comme Saint Mary’s Glencairn fondé en 1929. Certains n’existent plus en tant que lieux accueillant des moines ou des moniales comme Saint Jacques de Compostelle ou le Mont Saint Odile, ou fort peu un seul à Saint Grégoire de Tatev ou cinq à celui de Vardzia. D’autres à (...)

lire la suite »

Les bains de forêt, une thérapie relaxante qui nous vient du Japon

Au contact et à l’écoute des arbres

Forest bathing, a cornerstone of preventive health care and healing in Japanese medicine

Dans le cadre des « nouvelles thérapies », depuis quelque temps, on entend parler d’une pratique venant du Japon : le shinrin-yoku, 森林浴, le bain de forêt en bon français. Comme d’habitude, il ne s’agit que d’une adaptation de cette pratique ancestrale qui fait partie non seulement de la philosophie taoïste, mais surtout de la médecine traditionnelle qui est basée (comme la chinoise) sur les actes préventifs et non curatifs. Galilée était romain et non chinois, coréen ou japonais. Mais ce n’est pas parce que les bains de forêts ne sont pas intégrés dans les canons de la médecine occidentale que, de fait, ils ne correspondent à rien, n’ont strictement aucun effet sur la santé des hommes. Et ce d’autant plus que (...)

lire la suite »
Articles précédents : 0 | 14 | 28 | 42 | 56 | 70 | 84 | 98 | 112 | ... | 2394
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes