jeudi 19 avril 2018
 

La nuit de l’usine, un roman d’Éduardo Sacheri, dans la pampa argentine

Un savoureux roman au coeur de la crise économique en Argentine

A group of amusing characters in the core of the economic crisis in Argentina

Si vous allez un jour dans la ville d’O’Connor, dans la pampa en Argentine, passez voir la ruine de l’ancienne usine. Alors, avec un peu de chance, on vous parlera de cette fameuse nuit, quand, lors d’un orage particulièrement violent, toute la province fut privée d’électricité. Dans les bâtiments de cette ancienne usine se trouvait un gros transformateur électrique et c’est son explosion qui finit de la détruire, et ce n’était pas les conséquences de la foudre malgré l’orage. Les pompiers en intervenant se sont vite aperçus que cette destruction était loin d’être naturelle mais bien plus la conséquence d’un dynamitage. Bien peu savent que les dégâts n’étaient pas exactement ceux souhaités, mais quand on (...)

lire la suite »

De Montesquieu et des leçons à en tirer pour vivre le temps présent

Une pensée essentielle dans le jeu politique

The rule of law and political virtue, signs of a good government, Montesquieu a champion of liberty

Qui mieux que Montesquieu nous permet de prendre la mesure des drames que connait notre pays luttant contre l’hydre terroriste et un islamisme sanglant. Qui mieux que Montesquieu pour parler de tolérance, de différences. Qui mieux que Montesquieu nous permet de nous grandir pour être pleinement citoyen. Il n’est pas indifférent de relire une de ses réflexions notée dans un cahier publié après sa mort sous le titre Mes Pensées : « Si je savais quelque chose qui me fût utile et qui fût préjudiciable à ma famille, je la rejetterais de mon esprit. Si je savais quelque chose utile à ma famille, et qui ne le fût pas à ma patrie, je chercherais à l’oublier. Si je savais quelque chose utile à ma patrie et (...)

lire la suite »

Ambitions assassines, un roman d’actualité de Claire Bauchart

Des personnages englués dans le monde de la politique et de la presse

A novel in the turmoil of politics and medias in Paris

La jeune actrice Mélanie Aubant, jeune espoir du cinéma, célèbre pour son rôle dans une série pour adolescents pré-pubères est tuée en plein tournage par la chute d’un projecteur d’une tonne qui s’écroule sur elle. En même temps, la journaliste politique Pauline Elbert se morfond depuis que son journal En Avant l’a nommée responsable de la chronique « people » alors qu’elle visait la direction de la rédaction politique qu’elle ne put avoir car elle doit s’absenter régulièrement à cause de sa petite fille. Ghislain Dupuis quant à lui finit de peaufiner les derniers moments de la campagne électorale (le vote, à lieu dans dix jours) pour les municipales. Les sondages le mettent largement en tête pour remporter la (...)

lire la suite »

L’incessant bavardage des démons, un roman qui nous vient du Sri Lanka

Des personnages partagés entre plusieurs cultures

The rising of an excellent author from Sri Lanka

Bien peu de lecteurs français ont entendu parler, voire connaissent Ashok Ferrey. En soi, c’est normal car ce dernier est sri-lankais, et le moins que l’on puisse dire c’est que la littérature sri-lankaise est loin d’être connue dans notre beau pays. Le Mercure de France, fidèle à sa politique éditoriale, a décidé de traduire et de publier un de ses romans : L’incessant bavardage des démons, et c’est une heureuse découverte que nous apporte sa lecture. Sonny est un jeune homme issu d’une très bonne famille de l’île, le dernier rejeton d’une famille aristocratique. Orphelin très jeune il est élevé par sa mère Clarice, dont le titre de noblesse est « la kumariharmy ». Celle-ci est la fille d’un (...)

lire la suite »

Sailor’s Delight film de l’ESMA sélectionné pour le Festival de Cannes

6 minutes de plaisir et surtout beaucoup d’humour

For sure it’s a delight, and a light one !

Un film d’animation d’ESMA, Sailor’s Delight, figurera dans la sélection Cinéfondation du 71e Festival de Cannes, section courts-métrages. Rappelons que cette sélection concerne les films d’étudiants. Au total pour cette année 2018, 17 films ont été retenus sur un total de 2426 inscrits C’ est toujours pour moi un vrai bonheur de visionner un film produit par cette école, qui rappelons-le dispose de quatre établissements : Montpellier, Toulouse, Nantes et Lyon. Sailor’s Delight a été réalisé par les étudiants de Toulouse. Un qualité constante d’excellence technique, une parfaite utilisation des outils informatiques, de l’élégance et du raffinement dans le traitement des images, une fluidité du (...)

lire la suite »

L’art de Ma Desheng

Un artiste chinois qui vit et travaille à Paris

A Chinese artist living in France

L’artiste asiatique Ma Desheng a eu une vie bien mouvementée. Fondateur du premier groupe d’art d’avant-garde Les Etoiles avec Ai WeiWei et Wang Keping, un accident de voiture qui le laissa grandement affaibli ralentit considérablement sa reconnaissance par le grand public. Depuis 2011, Ma Desheng rencontre un intérêt de plus en plus important de la part des collectionneurs et des galeries. Sa dernière exposition à la Galerie A2Z à témoigne d’un regain d’intérêt pour son œuvre, ainsi que d’une meilleure reconnaissance par le marché d’un des pionniers de l’art d’avant-garde chinois. Ma Desheng. photo © Michèle Vicat Si certains de ses camarades du mouvement Les « Etoiles »星星 ont acquis une renommée (...)

lire la suite »

Deux dinosaures aux enchères ou Jurassic Park à Drouot

Fossiles et squelettes pour des salons de curiosité ou des musées

Paleontological collections at sale in Paris

Il y avait comme un air de Jurassic Park, ce mercredi 13 avril pour la vente aux enchères à Drouot organisée par la maison Binoche et Giquello sur des collections d’histoire naturelle et de paléontologie, deux squelettes de dinosaures y ont été vendus pour plus de 1, 400 millions € chacun. 1.407.700 € pour l’allosaurus et 1.443.820 € pour le diplodocus pour être précis. Pêle-mêle au catalogue, des poissons fossilisés, dés météorites, des dents de mammouth, des mômies de singe, des squelettes de grosses bébêtes datant du jurassique ( nos dinosaures), des coprolithes ...ah les coprolithes, vous ne savez pas ce que c ’est ? Comment dire... c’est un bien joli terme tiré du grec et désignant des excréments (...)

lire la suite »

La symbolique maçonnique chez Mozart

Décryptage de La Flûte enchantée

Freemason symbols in Mozart’s music

Wolfgang Amadeus Mozart naquit à Salzbourg en Autriche le 27 janvier 1756. Il grandit dans un environnement musical privilégié, bercé par les mélodies de sa soeur Marie Anna, claveciniste émérite et de son père Léopold, musicien, professeur de violon et compositeur officiel de la cours de Salzbourg. Enfant prodige il compose avant même de savoir écrire. Il composera son premier Menuet, le menuet K.2, à l’âge de 5 ans, sa première symphonie à 8 ans, et son premier opéra, Appolo et Hyacintus, à 11 ans. N’oublions pas que Mozart n’ira jamais à l’école, son père sera son seul professeur. Mozart peint par J-Greuze. 1764 Conscient de son génie et de sa précocité, Léopold son père, tout en étant un père aimant (...)

lire la suite »

Festival de Pâques 2018 à Aix-en Provence, on aurait aimé que çà dure !

23 concerts, 780 artistes, 24.000 spectateurs

A sound success for a brilliant music festival !

Le Festival de Pâques d’Aix-en-Provence, édition 2018, est arrivé à son terme. On aurait aimé que ça dure … Moment très attendu, le concert Carte blanche à Renaud Capuçon de ce dimanche 8 avril 2018 au Grand Théâtre de Provence. Le dernier concert du festival célèbre, avant toute chose, le bonheur de partager la musique entre amis. Des amis du violoniste, il y en a eu tout au long de ces deux semaines. Des musiciens habitués du festival depuis sa création en 2013 et d’autres, des jeunes artistes avec lesquels le violoniste a eu envie de travailler. Une histoire de belles rencontres, c’est cela aussi le Festival. Et comment refuser une invitation à Renaud Capuçon ? Cela fait des années qu’il programme et (...)

lire la suite »

Immersion dans l’art contemporain à Pékin

Des quartiers industriels réhabilités en espaces culturels

Some fresh look into new fashionista districts in Beijing

Qui ne voit le monde se transformer risque devenir un vieil homme aigri et hargneux sans descendance... non ce n ’est point un proverbe chinois ni une maxime bantou, c’est ce qui risque d’arriver à ceux qui ici en Europe et en France se confortent dans des idées mortes et se refusent à ouvrir les yeux et remettre en cause leurs certitudes avachies. Tout change, même en Chine, surtout en Chine, et à une vitesse stupéfiante ! Les conformismes, les clichés bien rodés sur cet immense pays, les identités approximatives, les banalités éculées, les rodomontades sectaires des Occidentaux sont de plus en plus à ranger dans le panier des vieilleries et des lieux communs. Que l’on est loin, à des (...)

lire la suite »

Le Testament d’Ausone, au tout début du christianisme dans la Gaule du IVè siècle

Un roman historique de Marc Petit

Back in Gallia in the IVth century in company of a writer and philosopher

Ausone, voilà un nom qui chante dans le cœur de plus d’un. Ausone, un des plus prestigieux cru de Saint Emilion,mais aussi le dernier poète de l’antiquité romaine, loué aussi bien dans le bordelais (Bordeaux où il fut professeur) qu’en Moselle dont il a chanté les charmes quand il y partit pour devenir le percepteur à Trèves du jeune garçon de cinq ans qui deviendra l’empereur Gratien. Peu importe la vie d’Ausone, la qualité de son œuvre qui fut si décriée, aussi bien louée que durement critiquée, Ausone fut avant tout un témoin de son temps, et à la fin de l’Empire romain déchiré par des luttes de pouvoir (Gratien finit massacré par les troupes de Maximien à Lutèce) et l’arrivée parfois pacifique souvent (...)

lire la suite »

Lorraine Fouchet a du talent, son tout dernier roman : Poste restante à Locmaria

Une île, quête d’une recherche de soi

The action takes place in a charming island in Brittany ( Bretagne)

Et non, il n’y a pas que Port Tudy sur l’île de Groix. Beaucoup de personnes qui n’y viennent que pour quelques heures voire quelques jours, arrivant par ce port ne savent pas que l’île comporte bien d’autres lieux dont un « bourg » assez important qui porte le même nom que la commune qui se trouve à Belle île. Soit, ce n’est pas très loin à vol d’oiseaux, mais il est évident pour les connaisseurs qu’elles ne ressemblent que de très très loin. Déjà dans Wukali, j’avais écrit mes impressions après la lecture Des couleurs de la vie de Lorraine Fouchet qui avaient cette île bretonne comme personnage principal. Il en est de même dans son dernier roman. Lorraine Fouchet nous fait parcourir cette petite île dans (...)

lire la suite »

« Adieu Ferdinand », Philippe Caubère, cocasse, déjanté, immense !

Un acteur phénomémal

An excellent one-man show, for sure the best actor of his generation

Philippe Caubère, au Théâtre du Gymnase. Avec Adieu Ferdinand, Il faisait chaud, très chaud ! Il nous avait régalés avec son Bac 68 à Aix-en-Provence, au Théâtre du Jeu de Paume en février dernier. Un mois plus tard, avec cet ultime rendez-vous Philippe Caubère nous a réservé quelques surprises. Des bonnes, des moins bonnes, mais les excellentes l’emportent. Ces deux spectacles inédits sont totalement indépendants et ne sont pas deux nouveaux épisodes d’un roman bouclé depuis longtemps. C’est le bouquet final d’un feu d’artifice qui a duré plus de 30 ans … On parle du phénomène Caubère, un titre qui n’est pas usurpé car n’est pas Caubère qui veut ! Depuis 1981, il nous raconte les aventures de son double, (...)

lire la suite »

Concert autour de Dvořák et Tchaïkovski à Aix, une émotion directe

Infinis de la musique de chambre

Excellence of Chamber music with three delicate musicians

Lahav Shani, piano, Renaud Capuçon, violon et Kian Soltani, violoncelle, c’est le trio de choc du concert donné ce jeudi 5 avril au Conservatoire Darius Milhaud. L’interaction entre les auditeurs et les musiciens était très forte. Il s’est passé « quelque chose » de précieux ce soir-là ! Le pianiste et chef d’orchestre Lahav Shani, âgé seulement de 29 ans, et Kian Soltani, violoncelliste de 25 ans, ont rejoint pour la première fois le violoniste Renaud Capuçon pour un concert à donner des frissons. Une rencontre placée sous le signe de l’émotion car rarement la musique de chambre a atteint une telle intensité. L’interprétation était parfaite, et sur la scène, on pouvait sentir la fraternité qui unissait (...)

lire la suite »
Articles précédents : 0 | 14 | 28 | 42 | 56 | 70 | 84 | 98 | 112 | ... | 2562
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes