lundi 20 août 2018
 

La mer en face, le double roman de Vladimir de Gmeline

Traumatismes d’un passé refoulé, retour au réel fracassé

A double key novel

Que dire ? Je ne me pose pas la même question que Lénine : « Que faire ? », car je sais ce que je dois faire : écrire, donner mon avis (et le motiver) après la lecture du dernier roman de Vladimir de Gmeline : La mer en face. Et c’est parce que j’ai cette (douce) obligation que je me pose, après avoir lu jusqu’au dernier mot de ce livre (« à avancer »), cette question « que dire ? ». Oh, soyons sincères, cette question je me la pose souvent quand je me trouve derrière mon ordinateur avant de commencer la recension d’un livre pour Wukali, mais, malgré l’angoisse de la page blanche (et oui, même un chroniqueur peut avoir l’angoisse de la page blanche), je trouve assez vite un angle d’’attaque et les mots, (...)

lire la suite »

Dernière soirée avec Brahms, Marc-André Hamelin et Alexander Vedernikov

Un public enthousiaste et des bis poignants et inattendus

Last concert of the 2018 piano festival season

Si vous aimez Brahms, c’était la soirée à ne pas manquer. Le virtuose québécois, Marc-André Hamelin l’aime aussi et l’a prouvé ce vendredi 17 août 2018, à l’un des tout derniers concerts du festival de la Roque d’Anthéron. Le public s’est enthousiasmé de le voir prendre autant de plaisir à jouer, un plaisir communicatif. Au programme : Brahms : Concerto pour piano et orchestre n°1 en ré mineur opus 15 Brahms : Symphonie n°4 en mi mineur opus 98. Marc-André Hamelin a l’humilité des grands, cette humilité vraie, cette modestie musicale faite de respect, avec l’envie de rendre hommage. Hommage rendu à Brahms, et on le sait, le pianiste préfère le plus souvent présenter des répertoires moins visités, quelles (...)

lire la suite »

Happiness de Steve Cutts ou la course des rats

Il était une fois une société qui n’en pouvait plus, n’en pouvait plus !

The hectic life of a rat society

Ce sont encore les vacances alors voici un nouveau film de Steve Cutts que je vous invite à regarder. Après Man et Sadness of the world (cliquer) que j’ai aimé vous faire découvrir, voici « Happiness » ! L’homme n’y est point un loup pour l’homme, il y est ici devenu rat ! Il court, il déambule, il se presse, il consomme, il se soumet à des slogans, il boit, il s’égare et se disperse, il a perdu toute liberté, toute autonomie, toute individualité. Chaque image est forte, caustique, qui plus est chaque image est belle et semble droit sortie d’un album de bandes dessinées. L’image que je préfère c’est peut-être la toute dernière. Cette multitude rongeuse et indifférenciée, travaillant à un bureau et prise (...)

lire la suite »

Le Massacre des Innocents de Rubens de retour à Anvers sa ville

Une oeuvre d’une force et d’une richesse incroyables

The painting back in Antwerpen the city where it was born more than 400 years ago

C’est un peu le retour du fils prodigue pour ce tableau de Rubens, Le Massacre des innocents, qui revient sur le lieu même qui l’a vu naître, à Anvers et sera exposé à la Rubenshuis, la maison que le peintre avait fait construire, aujourd’hui devenue musée. Il fera l’objet d’une exposition du 26 septembre à avril 2019 organisée dans le cadre d’Anvers Baroque 2018. L’œuvre est aujourd’hui la propriété du musée de Toronto ( Art Gallery of Ontario). Elle fut donnée en 2008 à ce musée par le collectionneur et milliardaire anglo-canadien Ken Thomson (Sir Thomson of Fleet) qui avait fait sa fortune dans la presse et qui avait acheté la peinture dans une vente chez Sotheby’s à Londres en 2002 pour 49.5 millions £ (...)

lire la suite »

Avancée scientifique, une peinture explorée sous rayonnement térahertz

Les ondes électromagnétiques dans l’auscultation interne tissulaire de la peinture

THz Technology applied to works of art

Une peinture du XVIIe siècle observée et décryptée dans ses profondeurs par une technique d’imagerie innovante déjà utilisée dans l’industrie, les ondes térahertz, une technique encore dans son enfance et déjà prometteuse. Rendre visibles et perceptibles les éléments constitutifs d’une œuvre afin de l’authentifier ou de mieux la comprendre et de pouvoir ainsi la restaurer en respectant son histoire, tel est le souhait des conservateurs et la gageure des scientifiques. Vierge en Prière attribuée à l’atelier de Giovanni Battista Salvi da Sassoferrato (1609-1685). Huile sur toile. Musée de La Cour d’Or, Metz. Une équipe franco-américaine du laboratoire Georgia Tech-CNRS implantée sur le site de Georgia (...)

lire la suite »

Catégorie chef d’oeuvre : L’incrédulité de Saint Thomas de Verrochio

A Florentine over gifted artist

Andrea del Verrocchio (Florence 1435 ?-1488 Venise) était un artiste aux multiples facettes : à la fois sculpteur, peintre et orfèvre. Il fut souvent sollicité par Laurent le Magnifique, dont il reçut des commandes considérables. Il dirigeait le plus fameux atelier artistique de la ville : Léonard de Vinci, Perugin, Lorenzo di Credi y passèrent de nombreuses années, Ghirlandaio et Botticelli y furent apprentis à leurs débuts. D’après « l’anonyme Gaddiano », manuscrit toujours très bien informé, il aurait été l’élève de Donatello. En 1469 il est membre de la guilde des sculpteurs, en 1472 de celle des peintres. Sculpteur officiel des Médicis, il crée pour eux le tombeau (bronze et porphyre) de Pierre et Jean (...)

lire la suite »

Sergeï Babayan et Marc-André Hamelin à La Roque d‘Anthéron

Dernière semaine du festival

Last concerts

Les jeudi 16 et vendredi 17 août 2018 Sergeï Babayan et Marc-André Hamelin se produiront sur la scène du Parc Florans à la Roque d’Anthéron. En cette dernière semaine de la 38e édition du Festival international de piano de la Roque d’Anthéron, nous nous préparons à accueillir deux pianistes insolites : le pédagogue Sergeï Babayan et le recherché Marc-André Hamelin. C’est aussi bien pour ses relectures du grand répertoire que pour son exploration des pièces méconnues des XIXe, XXe et XXIe siècle que Marc-André Hamelin se distingue. Pianiste des pianistes, il est capable d’interpréter un répertoire aussi large que divers avec une musicalité et une technique infaillible. 
Le vendredi 17 août c’est à travers (...)

lire la suite »

Presque une nuit d’été de Thi Thu, un premier roman plein de charme

Fantaisie, voyage, confessions intimes, mythes

A first and successful novel

Roman ? Flânerie ? Rêve ? Presque une nuit d’été de Thi Thu est tout cela et autres choses assez indéfinissables. Une jeune femme déambule dans les rues, l’appareil photo toujours à portée, elle essaie de capter quelques moments de vie, de sa vie, de la vie des autres. Elle fait des rencontres, dont celle avec une énigmatique vieille femme qui lui contera sa vie, une expérience de sa vie à travers un mythe ancien d’une civilisation perdue, elle va suivre un inconnu qui se révélera être Joh qui lui aussi la charmera avec une histoire (réelle ? Inventée ?), celui qui potentiellement peut-être l’homme de sa vie. Elle tissera d’étroits liens avec Ibtissem, comme elle serveuse dans un restaurant, qui lutte (...)

lire la suite »

Jours de dèche de Didier Delome, des mémoires fort intéressantes

Une leçon de vie

The tortuous and painful plongeon of an art dealer, from success to misery

Voilà un livre qui est difficile à percevoir : roman ? Auto-fiction ? Mémoires ? Dans sa présentation, les éditions Le Dilettante semblent conduire le lecteur vers des mémoires. Pourquoi pas. Il y a du « vécu » dans ce livre, alors, j’opte pour ce qui ne me paraît pas aberrant. L’intrigue, ou plus exactement l’histoire, est simple. C’est une variation sur le thème du riche qui se retrouve sans rien. Tout commence un beau jour quand l’huissier est venu saisir les biens de Didier Delome. Lui le galeriste de renom, l’habitué des soirées, des vernissages des galeries dans le monde entier n’est plus qu’une sorte de loque vivant dans le taudis qu’est devenue sa galerie avec sa chatte et ses cinq perroquets. (...)

lire la suite »

Denijs de Winter accordeur des pianos de la Roque d’Anthéron

A la recherche du meilleur son, toujours dans l’ombre mais indispensable, vitale même !

Mr Piano, the ghost magician in sounds and notes.

Un piano, c’est vivant ! Certes il paraît lourd, il en impose, et pourtant, qui peut imaginer qu’il est beaucoup plus fragile qu’un violon ? On peut saluer le travail effectué par l’accordeur Denijs de Winter, sans doute l’un des meilleurs au monde, tout au long du festival. En fait, le festival commence lorsqu’il arrive ! Depuis plus de 50 ans, toujours aussi passionné par son métier, Monsieur de Winter bichonne les pianos. La maitrise de la technique est sans faille. On dit que ses doigts sont en « or »… du massif, assurément, et ce ne sont pas les artistes qui démentiront. Savez-vous que la Roque d’Anthéron est le seul festival au monde à donner la possibilité aux musiciens de choisir leur (...)

lire la suite »

Nelson Freire, Sinfonia Varsovia, Lio Kuokman, concert de rêve !

Un virtuose + un chef sur-vitaminé, isso é felicidade !

All days in La Roque d’Anthéron happiness !

! Le Sinfonia Varsovia dirigé par Lio Kuokman est revenu ce samedi 11 août. L’orchestre était déjà présent le 6 août, avec Luis Fernando Pérez au piano, le 8, avec Anne Queffelec ; il est là encore le 13 août, pour accompagner Nelson Goerner dans un concert en deux parties, jusqu’au bout de la nuit, puis encore le 14 août pour vivre de grands moments avec Nicholas Angelich. Il faut bien avouer que Lio Kuokman est tout simplement incroyable et le public est sensible à sa direction sur-vitaminée. Le chef donne, et donne encore, boule d’énergie, de vie, de sensibilité, il croque la musique, et hier soir, c’était sans partition ! Il s’adresse à tous ses musiciens, leur sourit, confirme sa manière de (...)

lire la suite »

Le personnage de Donald Trump dans les films d’animation

Mieux vaut en rire !

Russian collusion, conflict of interest, hush money, dangerous foreign policy

Si Donald Trump donne du grain à moudre aux cartoonists (caricaturistes) américains, il existe à ce jour assez peu de films d‘animation de qualité dont il est le personnage central. Nous avions voila quelque temps présenté Latinos Vs Donald Trump petit bijou d’humour avec un véritable scénario, beaucoup de fantaisie et d’efficacité démonstrative et où Donald Trump apparaissait sous le forme d’un Robocop ! Donald Trump ou plus exactement son personnage en caricature apparait sur CBS dans une émission présentée par Stephen Colbert un animateur facétieux et plein d’humour, il y commente l’actualité et chacun aux USA peut facilement reconnaître les personnalités qui défilent à l’écran qu’ils viennent du (...)

lire la suite »

Au clair de lune de La Roque d’Anthéron avec Anne Queffélec

Rossini, Mozart, Bartók

Under the moonshine with grace when Anne Quéffelec is playing piano

Le Barbier de Séville de Rossini, pour débuter le concert ce mercredi 8 août dans le parc de Florans de la Roque d’Anthéron, voilà qui prépare le public à se glisser dans une atmosphère joyeuse, ludique et humoristique. Atmosphère légère qui s’installera pour la soirée. Un peu plus de tragique et de force aurait pu accompagner Mozart, dans le concerto pour piano et orchestre n°22 en mi bémol majeur K 482, qui suivait Rossini. Lui aussi restait joyeux et léger. Mais Anne Queffélec est là, et c’est tout dire ! La souriante pianiste est aimée, assurément, mais elle l’aime aussi son public, et cela se sent. Il y a cette envie quasi palpable de communier tous ensemble dans l’émotion musicale. L’interprétation (...)

lire la suite »

Van Gogh c’est cool à porter !

Synergie de communication entre le musée Van Gogh d’Amsterdam et une firme de sporstwear

Tremendous shoes, awesome T shirts with Van Gogh paintings on them, isn’t it classy ?

C’est pour le moins un sacré coup de« pub » que vient de réaliser la firme californienne Vans avec le musée Van Gogh d’Amsterdam pour célébrer ses produits sportswear (chaussures, T-shirts, blousons, jeans, sacs à dos etc. ), soit un accord conclu pour dupliquer sur ses articles des éléments iconographiques pris dans des toiles du peintre exposées au musée. Chacun sait (et sans parler histoire de l’art) ô combien Van Gogh est connu et cela mondialement : de l’Asie et du Japon qui l’adore tout particulièrement, d’Europe bien évidemment, des pays du Golfe et ils comptent pour beaucoup aujourd’hui dans l’économie de l’art et des affaires, jusqu’à l’Amérique d’avec ou sans Trump. Qui n’a jamais vu au moins (...)

lire la suite »
Articles précédents : 0 | 14 | 28 | 42 | 56 | 70 | 84 | 98 | 112 | ... | 2646
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes