samedi 23 juin 2018
 

 Le Chat de Schrodinger à patte de velours !

Une expérience théorique de physique quantique traitée avec humour

For sure Schrodinger or Einstein would love this film !

De prime abord, on pourrait penser qu’il s’agit là d’une simple fantaisie, d’un de ces films d’animation comme il en existe tant, une œuvre de pure distraction... La réalité est bien autre, sous le nom de l’expérience du chat de Schrodinger se cache une expérience théorique liée à une démonstration de physique quantique... vivre ou mourir dans le même temps. Quelque chose du genre to be or not to be, une certaine idée de la mesure et de l’amplitude de probabilités... Mon résumé, je sais et je le dis avec sourire, est on ne peut plus sommaire pour ne pas dire frustre, probablement débile et inconsistant et je ne possède pas, je le reconnais bien volontiers, les compétences en sciences physiques pour (...)

lire la suite »

Journal intime d’un touriste du bonheur pour néo soixante-huitards avachis

Ce qu’il ne faut pas lire !

Just skip it over, no time to waste !

Jonathan Lehmann se livre à nous dans cette sorte de biographie où, sûrement sans vraiment s’en rendre compte, il se présente, non sans humour, non comme l’archétype, mais plus exactement comme la caricature d’une génération en perte de valeurs qui préfère, « car c’est à la mode », « car ça fait chic », « car chez nous c’est pas bien et que la vraie sagesse se trouve ailleurs (pour lui l’Inde, pour d’autres le Tibet ou les chamans américains et autres sorciers africains), là où la société de consommation n’a pas dévoyé la nature humaine », partir plutôt que d’essayer de surmonter ses problèmes en restant chez soi. Je ne peux lire ce genre de témoignage sans penser aux vers de Baudelaire : « Amer savoir celui qu’on (...)

lire la suite »

Ai Weiwei et eBay pour la cause des réfugiés

Une opération humanitaire parfaitement bien médiatisée

Six limited edition banners to bring awareness to the refugee crisis

L’œuvre d ’un artiste c’est le vent qui épouse le paysage, le sel du temps qui passe et donne du goût aux choses, souligne d’un trait nos gloires comme nos secrets enfouis ou nos hontes bues. Ai Weiwei (j’aime personnellement bien cet artiste et je lui ai déjà consacré plusieurs chroniques) parle au monde, comme il parle à son propre pays la Chine, c’est un homme de courage et de convictions. A New-York, voilà quelques mois déjà en partenariat avec avec une association Public Art Fund il avait décoré les rues de la Grosse Pomme d’une série de sculptures-cages et de 200 bannières portant la photo de réfugiés ou de migrants. A l’occasion de la journée internationale des réfugiés et en partenariat avec (...)

lire la suite »

Mitragyna, un roman policier mais pas que...

Deux auteurs pour un polar de bonne facture

When pharmaceutical multinational firms plunder Africa

Camille Jeanson, la quarantaine, célibataire, bisexuelle, professeur de biologie à Troyes, vient passer quelques jours à Paris pour se détendre. Elle est agressée dans les toilettes du musée d’Orsay. On lui a volé son sac à main. Ce dernier est découvert avec le cadavre d’un SDF qui vient d’être assassiné. Quelle n’est pas la surprise de Camille quand elle reconnaît dans le défunt le professeur Viguier, son mentor, il y a une quinzaine d’années quand elle voulait consacrer sa vie à la recherche. Elle travaillait pour sa thèse sur les propriétés d’une plante africaine servant dans la médecine traditionnelle, mais Viguier lui vola ses travaux pour les vendre à un laboratoire médical allemand qui finit par mettre (...)

lire la suite »

Ce tsunami invisible : La disruption et ses technologies émergentes

Survivre dans le monde de demain

Disruptive Technologies : so fast, so far in advance and undoubtedly they intensely exist in the core of our daily practices and social needs

Nous vivons dans un monde linéaire où temps, espace et vitesse sont sur des trajectoires linéaires. Or, aujourd’hui, la technologie connait une croissance exponentielle. Croissance dont nul ne fait l’expérience sauf en cas d’accélération brutale. L’ère des accélérations dans laquelle nous sommes entrés est celle de l’accélération simultanée du marché, de la nature et de la loi Moore. La loi Moore de Gordon Moore, l’un des fondateurs d’Intel, loi empirique qui dit que tous les dix-huit mois, la puissance de calcul des machines mesurée par le nombre de transistors double. On est passé de 2300 transistors par microprocesseur en 1971 à plus de 30 milliards de transistors sur l’un des derniers processeurs d’IBM (...)

lire la suite »

De l’odeur de l’encre, un roman bouleversant à l’écriture ciselée

Bel exemple de la force et de la puissance de la littérature

Don’t miss it, just excellent !

Un petit roman d’un jeune écrivain, Lisa Barel, publié au Serpent à plumes, une atmosphère oppressante, une écriture ciselée, un style au service du nœud qui se noue en nous, un malaise certain. Une histoire de folie qui nous plonge dans l’âme du personnage principal, une femme, sûrement encore jeune qui vit dans son univers. Elle aime un homme, un écrivain, joueur, un homme à femmes et indéniablement elle n’est qu’une conquête parmi tant d’autres. Elle lui écrit souvent des lettre dans lesquelles elle crie son amour, son attachement et les tourments qu’il lui cause. Le lecteur finit par se demander si cet homme existe véritablement, s’il n’est pas une création de son cerveau malade. S’il fut son amant (...)

lire la suite »

Nabucco ou la terrible répétition au Staatstheater de Sarrebrück

Mise en scène de Maximilan von Mayenburg

A subtle staging

C’était, au Staatstheater de Sarrebrück, ce 9 Juin 2018 la première de la nouvelle production de l’opéra de Verdi Nabucco créé à la Scala de Milan le 9 mars 1842. Ce fût, après une longue période d’échecs ou de demi-succès le premier vrai succès populaire du musicien italien qui peinait à s’imposer sur les scènes. Si Oberto est un succès public en 1839, la critique n’est pas favorable et, peu après Un Giorno di regno en 1840 est un fiasco. Il faudra attendre Nabucco en 1842 pour que le vent du succès souffle sur la tête de Verdi et qu’il devienne, dans la foulée et à force d’enchaîner les succès, le premier grand compositeur d’Italie. En raison de son thème – la domination des Juifs et leur esclavage sous (...)

lire la suite »

Ascension un film d’animation qui a trusté les récompenses dans le monde entier

Une leçon de courage et de volonté

A multi rewarded animation movie

Quelles sont les caractéristiques du film français d’animation, cette French Touch si particulière ? Tout à la fois une certaine légèreté, un sens de l’humour, un second degré, une certaine vision poétique des choses de la vie et bien entendu une excellence technique. Nous vous présentons aujourd’hui Ascension réalisé par d’excellents jeunes artistes tous sortis de Supinfocom, promotion 2013 à Arles. Ce film a collectionné les plus hautes récompenses internationales que le monde de l’animation sait offrir. C’est un film d’étudiants soigné et raffiné, utilisant les technologies les plus sophistiquées. A l’exception de la musique écrite par par le composteur new-yorkais Seth Stewart, et notamment nominée comme (...)

lire la suite »

Le Rendez-vous des élégantes dans le Cuba d’avant Castro

La remarquable fluidité d’écriture de Susana Lopez-Rubio

Love, crime and corruption in Cuba before Castro, a brilliant novel

« La misère est-elle moins forte au soleil ? » Même s’il fait soleil dans les Asturies, la misère y est si forte, que pour la fuir, en cet année 1947, Patricio part à Cuba avec son baluchon. Heureusement que le jeune homme est débrouillard, doté d’un bagout et d’un toupet à toute épreuve. Soit, Cuba, la Havane est une île, une ville colorée, à la végétation luxuriante, aux parfums inconnus en Espagne. Mais la misère reste la misère, elle côtoie le luxe, la richesse, l’argent qui coule à flot. Cuba à cette époque est la capitale mondiale de la mafia, la corruption est partout, seule la force a force de loi. Dans cet univers, Patricio arrive a trouvé sa place, il commence, grâce à ses deux amis qu’il se fait dès (...)

lire la suite »

Un temple Zen au Japon re-décoré par des auteurs de mangas

Sublime fusion du temps, des générations et de l’espace

Mangas in a Shinto and Zen Temple in Japan, fantastic and great !

Ouvrir le hublot, voir l’océan, et laisser entrer les grands vents du large dans sa tête, c’est que je fais de temps à autre en allant à la recherche de la presse internationale pour y trouver de quoi rafraichir l’esprit. Un article qui vient juste de paraître dans le quotidien japonais Asahi Shimbum 朝日新聞 a suscité ma curiosité. La décoration d’un temple bouddhiste du XVI ème siècle par des artistes contemporains spécialistes des mangas. Un peu comme si les fresques de la Chapelle Sixtine étaient remplacées par des œuvres du Street Art peintes par des graffeurs renommés. Ah là là, quelle lampée d’air frais, quelle fraîcheur, le vent s’engouffre et me requinque ! Déjà, d’un coup, par la force stimulante (...)

lire la suite »

Nicole Pfund peintre d’une fantasmagorie joyeuse expose chez CRIDART

Une parfaite maîtrise de la couleur, de belles peintures, une exposition à Metz

A pictorial universe full of fantasy

Le plaisir, cette esthétique de l’esprit qui habite les réalisations humaines, l’art autrement dit, est celui qu l’on ressent quand l’on découvre les peintures de Nicole Pfund exposées à la Galerie Cridart à Metz. Parler de peinture est bien le maître mot, car dès le premier regard l’on est comme subjugué par la force de la couleur de ses tableaux, la puissance de la touche, le rayonnement qui en émane. Le sujet certes intrigue, amuse, séduit, des créatures animales anthropomorphes pour faire savant, des petits personnages à têtes de rongeurs, et aux longs museaux, mais bien au delà du sujet (et j’y reviendrai un peu plus loin), c’est d’abord et avant toute chose la suprématie de la couleur qui atteint (...)

lire la suite »

Ocean Maker, une jeune aviatrice en quête de nuages et de pluie

Un film d’animation de science fiction, quand la terre avait perdu son eau

Water has disappeared from earth, the clouds are the only remaining humid ressource,

Ocean Maker ou Le Faiseur de pluie une production Mighty Coconut, tout un programme ! Un film réalisé par Lucas Martell dont avait infiniment apprécié Le pigeon impossible déjà présenté dans Wukali. La terre est devenue aride, une sécheresse catastrophique a fait s’évaporer toute l’eau des mers et des océans, reste un paysage minéral, grillé par le soleil. Plus de fleuves, de lacs, ni de ports. Plus d’eau, plus de traces, rien ! Des épaves gigantesques de porte-avions, de sous-marins nucléaires ou des bateaux de pêche reposent échoués sur d’anciens fonds marins devenus déserts. Ci et là des bouées flottantes témoins d’une époque révolue, sans utilité désormais, se dressent, seuls témoins d’un temps où l’eau (...)

lire la suite »

Une histoire de la police au temps des Lumières

Les déjà anciennes interférences entre les différents corps chargés de la sécurité

The continuous way to a state controlled authority in France

Les recherches sur l’histoire de la police se multiplient et, avec elles, bien des « vérités » ont été démontées. La police est complexe, la police actuelle, on le sait, il suffit d’entendre les médias (on peut aimer l’histoire et vivre dans le présent) pour entendre parler de guerre des polices. Soit souvent on fait allusion aux rapports parfois tendus entre la police nationale et la gendarmerie, mais il y a aussi les problématiques entre la police nationale et la police municipale (qui depuis l’Empire ne concerne plus la capitale), mais aussi entre les différents services et autres unités qui toutes dépendent de la Direction générale de la police nationale. Tous ces différents services sont les (...)

lire la suite »

Trois critiques pour Samson et Dalila joué à l’Opéra-Théâtre de Metz

Trois tribunes distanciées

Opera review in Metz

La saison lyrique de l’Opéra de Metz-Métropole s’est clôturée par la représentation de Samson et Dalila de Camille Saint-Saëns, nous avons d’ailleurs consacré un article à l’œuvre (cliquer). Le monde de l’opéra est un monde quelque peu à part et les amateurs chevronnés de l’art lyrique sont tous des passionnés. Chacun possède sa sensibilité, ses préférences, ses chanteurs favoris, ses chefs d’orchestre, sans parler certes de tous ceux et celles qu’ils vouent aux gémonies et les querelles entre les différentes chapelles prennent bien souvent des allures polémiques, les excès, les outrances y sont fréquents. La représentation est passée au scalpel où chacun dissèque les éléments qu’il aime (ou qu’il a détestés) (...)

lire la suite »
Articles précédents : 0 | 14 | 28 | 42 | 56 | 70 | 84 | 98 | 112 | ... | 2604
 
 
A propos de Wukali
WUKALI se veut une certaine idée de l’art, c’est à dire du plaisir de la connaissance, ce besoin fusionnel et intemporel de l’amour du beau qui nous rend tous plus humains, une autre perception de la communication et de l’information culturelle (...)
En savoir plus »
Thèmes